Chronique Personne ne sort les fusils de Sandra Lucbert

De mai à juillet 2019, s’est tenu le procès de France Télécom. Plusieurs dirigeants sont accusés de harcèlement moral provoquant la vague de suicides que l’on connaît. Sandra Lucbert a assisté à ce procès et ce livre en est une analyse édifiante. Ce que la journaliste a voulu montrer, c’est comment le langage managérial peut être aussi puissant et manipulateur que la novlang de 1984 d’Orwell. Sandra Lucbert convoque Kafka et sa Colonie pénitentiaire, Melville et son Bartleby, Rabelais et ses fameux mots gelés qui seraient ici : « Enfin-il-fallait-que-voilà ». Enfin-il-fallait-qu’on licencie, enfin-il-fallait-qu’on paie les actionnaires… Elle prouve aussi comment le mal-être des employés a été utilisé pour rapporter de l’argent aux entreprises pharmaceutiques. Un livre à la fois brillant, bouleversant et effrayant, car comme l’écrit Sandra Lucbert : « La norme est invisible, même si elle est partout, même si elle est atroce ».

Marie-Laure Turoche Librairie Coiffard (Nantes)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@