Chronique Tous ces chemins que nous n’avons pas pris de William Boyd

  • William Boyd
  • Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Isabelle Perrin
  • Coll. «Cadre vert»
  • Seuil
  • 02/11/2017
  • 304 p., 21 €
NULL

Après Les Vies multiples d’Amory Clay (Points), voici d’autres « vies multiples », cette fois sous la forme de nouvelles. Des histoires délicieuses à picorer ou à dévorer selon votre appétit.

Le titre de ce recueil, Tous ces chemins que nous n’avons pas pris, désigne évidemment les parcours de vies : comment nos choix, nos erreurs ou nos sentiments ont modifié nos trajectoires. Le livre est divisé en trois parties. Dans la première, nous allons lire sept nouvelles qui décortiquent notamment les relations amoureuses. On va ainsi apprendre à connaître cet « homme qui aimait embrasser les femmes » ou encore ce couple séparé qui se retrouve cinq ans après, dont on remonte le fil, de la rupture à la rencontre. La deuxième et la troisième parties sont composées chacune d’une unique nouvelle. « Les rêves de Bethany Mellmoth » sont plusieurs vies en une seule. La jeune femme va d’échec en échec, en amour comme au travail. Quant à la dernière nouvelle, William Boyd nous entraîne dans une aventure rocambolesque où un acteur se retrouve à jouer littéralement le rôle de sa vie. Histoires multiples mais également styles multiples : William Boyd n’hésite pas à utiliser différents types de narration, comme la lettre ou le journal intime. Il joue également avec la mise en abyme : le lecteur se demande souvent s’il est dans la vie rêvée ou fantasmée du narrateur. Un recueil de vies écrit tout en sensibilité et humour.

Marie-Laure Turoche Librairie Coiffard (Nantes)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@