Chronique Les Amants de Coyoacan de Gérard de Cortanze

Les Amants de Coyoacan sont Frida Kahlo et Léon Trotski. Grand spécialiste de l’artiste mexicaine, Gérard de Cortanze nous raconte cette liaison dans ce très joli roman.

À la fin des années 1930, Trotski est obligé de fuir la Russie et l’Europe ; il se réfugie avec sa femme au Mexique, dans la maison du grand peintre Diego Riviera et de son épouse, la superbe Frida Kahlo. Qu’est-ce qui a pu réunir ce politicien alors presque sexagénaire et la flamboyante artiste ? Il est blessé par son exil, elle est déprimée par ses fausses couches et les infidélités de son mari. Il va lui apporter l’attention et la tendresse, elle va lui communiquer sa joie de vivre. L’histoire de cet amour clandestin a pour toile de fond un Mexique survolté, qui n’a rien à envier au Paris intellectuel de la même époque. Les artistes se disputent à propos de l’idéologie communiste, l’art se renouvelle sans cesse et les fêtes sont toujours plus décadentes. À nouveau, Gérard de Cortanze nous fait partager cette tendresse particulière qu’il éprouve pour l’artiste Frida Kahlo. Sous sa plume, elle nous apparaît magnifique, passionnée… aussi brillante que sensuelle. Sa fragilité et sa force ne peuvent que nous émouvoir. Quant à Trotski, il est plus humain et sa souffrance dans l’exil est réellement palpable. Une histoire d’amour passionnée et passionnante entre deux grandes figures du xxe siècle.

Marie-Laure Turoche Librairie L’Écriture (Vaucresson)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@