Chronique Petit traité des privilèges de l’homme mûr de Flemming Jensen

Il paraît que la nuit porte conseil. Notre narrateur a choisi d’appliquer cet adage à la lettre. Comme son âge avancé – et les besoins physiologiques afférents – l’oblige à se lever très tôt, il décide d’occuper ce temps libre à résoudre les questions existentielles qui nous tenaillent. Et bien sûr, on ne peut réfléchir que le ventre plein. Ouvrir son esprit ne peut se faire qu’en ouvrant son frigidaire. Chaque nuit devient un véritable cérémonial. Les grands dirigeants de ce monde devraient suivre son exemple, puisque c’est pendant une de ses méditations nocturnes qu’il réussit à résoudre le conflit au Moyen-Orient. De l’existence de Dieu aux complications qu’entraînent les amis divorcés, tout est matière à réflexion. Il faut ajouter que l’auteur monte sur scène pour des one-man-shows : cela se retrouve dans ce court texte où chaque chapitre est comme une petite scénette, ainsi que dans le ton toujours drôle et décalé. Et si ces monologues sont provoqués par des besoins primaires, ce n’est pas pour autant… « de la littérature de chiottes » !

 

Marie-Laure TUROCHE (L'Écriture - 92420 Vaucresson)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@