Chronique Par les soirs bleus d'été de Franck Pavloff

Énigmatique, poétique et mélancolique, le nouveau roman de Franck Pavloff fascine autant qu’il déroute. Détélina et Stépan étaient destinés l’un à l’autre pourtant ils n’auraient jamais dû se rencontrer. Il a grandi en Ukraine, elle vit en France. C’est une carte postale qui va les réunir, une vieille carte en provenance de la Montagne Perdue, là où vivent Détélina et son fils. Il est à la recherche de ses origines, traumatisé par une existence de guerre et de mineur ; elle est fascinée par le passé minier qui hante son lieu de vie. Il lit Rimbaud (à qui on doit ce très beau titre), elle adore Alice au pays des merveilles. Stépan va non seulement apprivoiser Détélina mais aussi son petit garçon qui ne s’exprime qu’à travers le dessin et les couleurs. Tout est suggéré, les sentiments comme l’histoire des protagonistes. Il faut entrer dans le monde de Franck Pavloff, découvrir son écriture si personnelle, s’émouvoir de ses personnages. Un très beau texte tout en nuances et puissance.

Marie-Laure Turoche Librairie Coiffard (Nantes)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@