Chronique Andrée Chedid de Carmen Boustani

Carmen Boustani a rencontré Andrée en 1982, lors d’un entretien à son domicile. Les deux femmes, liées par leurs origines libanaises, vont nouer une belle amitié qui durera un quart de siècle. Spécialiste de Colette, autre grande femme de lettres qu’elle évoque volontiers dans ce livre, Carmen Boustani a voulu retracer le portrait de celle qui l’a tant fascinée : « Mais la biographie de Chedid n’est pas facile à écrire, d’autant plus que l’écrivaine a été très discrète sur certains événements de sa vie ». Fille du Libanais Selim Saab de Baabda et de la Syrienne Alice Khoury Haddad (future Alice Godel, qui lui inspirera Les Saisons de passage), Andrée Chedid naît le 20 mars 1920 au Caire. En 1942, elle épouse son cousin Louis Chedid avec lequel elle vivra pendant soixante-dix ans. À eux deux, ils forment un couple aussi mythique et libre que Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre. Poétesse, romancière, dramaturge et essayiste, elle a voué sa vie à l’écriture car, dit-elle : « Écrire c’est le désir d’être ».

Marie-Laure Turoche Librairie Coiffard (Nantes)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@