Chronique Rideau ! de Ludovic Zékian

Raconter la lente dérive d’un de ces commerces dit de proximité, c’est la mission que s’est assignée Ludovic Zékian. Il en parle avec la chair à vif. Quand c’est une librairie… les mots sont des lames froides.

C’est l’histoire de cet endroit qu’on a toujours connu. On y avait ses habitudes tôt le matin pour lire le journal local. Le samedi on flânait un peu plus longtemps, on regardait les stylos, la presse hebdomadaire et on soulevait ce livre dont on avait entendu le plus grand bien à la télévision. La commerçante était débonnaire et gentille, toujours un sourire pour le petit dernier. Et puis, comme on dit dans les romans, les temps ont changé, on lit moins de presse, on lit moins de romans. Vous comprenez, il y a Internet, on a les infos en direct. La commerçante a continué de sourire malgré la baisse de la fréquentation et du chiffre d’affaires. Il ne fallait pas inquiéter… Alors que le monde de son enfance disparaît un peu plus chaque jour, l’auteur s’éloigne, gagne Paris. Quand il revient, il n’a plus la force de venir aider au magasin. Il ne peut qu’écrire le lent déclin, les angoisses des fins de mois, les fournisseurs qui ne livrent plus et les mots qui se serrent dans les gorges. Un commerce va fermer et ceux qui diront que c’était mieux avant seront ceux qui n’y venaient plus.

Jean-François Delapré Librairie Saint-Christophe (Lesneven)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@