Chronique La Fractale des raviolis de Pierre Raufast

« Je suis désolée, ma chérie, je l’ai sautée par inadvertance. » Dès les premiers mots, on se prend souvent à humer un livre, à en savourer la magie des mots, l’ourlé de la phrase, et, ici, c’est l’inadvertance qui m’a cueilli d’un somptueux crochet au foie. Je vous préviens dès maintenant, ce roman est un petit bijou de secrétaire à multiples tiroirs, un livre gigogne à entrées doubles, voire triples, à chausse-trappes et labyrinthes. Chaque chapitre vous entraîne dans de nouvelles aventures, où cet instant fractal se manifeste à la manière du battement d’ailes du papillon déclenchant un tsunami de l’autre côté de la planète. Mais l’originalité de ces instants fractals mis bout à bout est qu’ils finissent par avoir un ordonnancement interne, une logique propre qui nous ramène vers ce fameux plat de raviolis empoisonnés, par lequel tout a commencé et qui est à l’issue de tout. À la manière d’un conteur, Pierre Raufast prend un malin plaisir à nous perdre dans la multiplicité de ses petites histoires, avant de nous ramener à cette idée qu’il suffit parfois d’un rien pour se jouer du destin.

On ne se méfie jamais assez d’un plat de raviolis, nous prévient Pierre Raufast dès les premières pages de ce curieux roman gigogne, où rien ne semble aller de soi… car il y a l’instant fractal !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@