Littérature française

Grégory Nicolas

Les Fils du pêcheur

photo libraire

Chronique de Julia Lerat

Librairie Le Failler (Rennes)

Alors qu’il s’apprête à être lui-même père pour la seconde fois, le narrateur reçoit un coup de téléphone qui va bouleverser sa vie : son père vient de disparaître en mer. Dévastés, ses frères et lui se souviennent de ce marin singulier, à la fois lumineux et mélancolique. Mais une impression étrange ne les quitte pas : quelque chose leur dit que non, leur père n’a jamais été vraiment heureux. De fil en aiguille, les trois frères réussiront petit à petit à lever le voile sur son passé et, par ricochet, à faire la paix avec leurs propres décisions. Lire Les Fils du pêcheur, c’est se laisser bercer par le talent de conteur de Grégory Nicolas. C’est partir un matin brumeux en mer, à l’heure où le soleil commence tout juste à se lever et où le clapotis des vagues répond aux cris des mouettes et à la musique des haubans. C’est respirer à pleins poumons l’air du large et espérer secrètement que le voyage ne s’arrête jamais.

 

illustration