Chronique Miarka de Antoine de Meaux

Isabelle Aurousseau-Couriol Librairie de Paris (Saint-Étienne)

Miarka, ce prénom ne vous dit rien, pourtant la photo ne vous semble pas étrangère et pour cause, Miarka est le nom qu’avait choisi Denise Jacob, la sœur de Simone Veil. En 1943, elle part se mettre « à l’abri »°: à Nice, les descentes à l’encontre des juifs deviennent fréquentes. Elle rejoint Lyon et prend une part active dans la Résistance. Elle devient agent de liaison, transportant messages, le journal Combat… Elle parcourt les rues de la ville et ses fameuses traboules, indispensable maillon de la chaîne. Elle poursuit son action en Haute-Savoie et c’est lors d’une mission qu’elle sera arrêtée. Retour à Lyon, à la prison de Montluc, de sinistre mémoire. Elle est soumise à des interrogatoires et malgré la torture, elle ne dira rien. Direction Ravensbrück. Elle gardera comme amie Violette Maurice (“NN” Encre Marine). En s’appuyant sur des documents privés et les échanges qu’il a eus avec Denise, Antoine de Meaux rend hommage à une de ces femmes extraordinaires du XXe siècle.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@