Chronique Âme brisée de Akira Mizubayashi

Isabelle Aurousseau-Couriol Librairie de Paris (Saint-Étienne)

La musique adoucit les mœurs, dit-on. Pas évident pour Rei, un petit Japonais qui assiste en 1938 à l’arrestation de son père accusé de communisme par les soldats japonais. Celui-ci était en effet en train de répéter en compagnie de trois Chinois un quatuor de Schubert. Rei se prénommera Jacques, adopté par des Français, amis de son père. Il deviendra surtout un grand luthier et l’un des meilleurs de France. Avec ce roman, Mizubayashi rend d’abord un hommage à ce métier, luthier, réparateur des âmes, celles des violons et parfois celles des instrumentistes et des auditeurs, hommage également à la famille Vuillaume, à Mirecourt, à la musique de chambre, enfin au violon, instrument-roi et personnage clé de cette histoire. Nouveau répertoire pour accompagner ce texte, qui prend la forme du quatuor n o 13 de Schubert, d’une belle écriture très poétique, il vous souffle la playlist pour l’accompagner : Schubert bien sûr mais aussi Bach, Berg…

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@