Chronique La Faim blanche de Aki Ollikainen

Isabelle Couriol Librairie de Paris (Saint-Étienne)

La Faim blanche nous entraîne dans une traversée de la Finlande. Une tragique traversée pour Marja, car elle a dû abandonner son mari mourant et sa ferme au nord du pays. Elle part avec ses deux enfants, espérant trouver de quoi les rassasier là-bas, à Saint-Pétersbourg. Le tsar ne peut pas laisser son peuple mourir de faim se dit-elle. Mais ils ne sont pas seuls dans le paysage blanc de cet implacable hiver. Une grange parfois les accueille, un quignon de pain leur est tendu, mais l’égoïsme et la méfiance jalonnent aussi leur parcours. La population souffre et fuit la misère imposée par une politique d’austérité. À Helsinki, le sénateur se sent seul face à des décisions prises par le gouvernement et médite sur les conséquences de celles-ci. C’est le récit d’une lutte pour la survie, d’un lendemain qu’on ne verra peut-être pas, de l’optimisme qui nous porte vers un monde qu’on espère meilleur. Avec ce roman, Aki Ollikainen nous plonge dans une des grandes famines du XIXe siècle.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@