Chronique Ce qu’il reste de Elena Varvello

NULL

Isabelle Couriol Librairie de Paris (Saint-Étienne)

Avec ce premier roman traduit en français, Elena Varvello nous entraîne dans une histoire bien noire. Inspirée de son expérience personnelle, elle nous plonge dans un roman très intimiste.

Elia vit dans le Nord de l’Italie. Il a seize ans et, durant cet été d’adolescence, bien des choses vont bouleverser son existence. Tout d’abord, c’est l’arrivée d’une femme, Anna, et de son fils Stefano. Elia trouve un nouvel ami mais la relation s’établit difficilement car Stefano a du mal à supporter la séparation de ses parents. Anna ne le laisse pas indifférent et une liaison prend forme entre le jeune homme et la mère de son ami. À la même époque, le père d’Elia, Ettore, prend en stop une jeune femme. Celle-ci le connaît et accepte de monter dans sa fourgonnette. Ettore l’entraîne dans les bois. Que sait-il vraiment passé ? Les lettres d’Ettore montrent un homme instable, dépressif. Elia ne peut s’empêcher de penser à l’enfant qu’on a retrouvé mort quelques années plus tôt dans les bois. Son père en est-il aussi responsable ? Que lui cache sa mère et quels secrets a-t-elle tus ? Elena Varvello nous raconte les rapports difficiles entre l’adolescent et ses parents, ses premiers émois amoureux, les événements de cet été qui vont marquer le jeune homme et ce qu’il reste trente ans plus tard. Comment survivre à un passé si douloureux ?

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@