Chronique La Beauté m’assassine de Michelle Tourneur

Isabelle Couriol Librairie de Paris (Saint-Étienne)

Avec ce roman sur la peinture, Michelle Tourneur rend un bel hommage au peintre Delacroix.

Arrivée à Paris pendant son adolescence, recueillie par un oncle riche et propriétaire d’un magasin de tissus de luxe, Florentine sait ce qui est important pour elle : voir. Elle l’a compris quand, orpheline élevée dans une cure normande, elle a pu admirer un livre d’heures où les couleurs des enluminures l’ont éblouie. La réalisation de son rêve ne peut se faire qu’en approchant au plus près un artiste dont la palette des couleurs la bouleverse. Il s’agit de Delacroix. Devenue sa domestique, elle garde en mémoire tout ce qui fait l’essence même de la peinture de ce grand artiste, les coups de pinceaux, les pigments qui donnent ces couleurs si spécifiques, les souvenirs, les parfums ramenés de ses voyages en Orient et dont ses toiles relatent des scènes de genre. Fascinée par l’homme et le peintre, elle pénètre au cœur de ce monde de l’orientalisme très en vogue au XIXe siècle. Mieux encore, elle réalise son œuvre, à la grande surprise de Delacroix, qui a toutefois bien compris que Florentine n’est pas une simple domestique. Un roman étonnant autour d’un peintre qui suscite toujours de l’émotion et dont la modernité continue de séduire et de bouleverser.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@