Chronique Don Quichotte sur le Yangtsé de Bi Feiyu

Isabelle Couriol Librairie de Paris (Saint-Étienne)

Dans ce livre, Bi Feiyu nous emmène sur les chemins de son enfance. Fils d’un père jugé droitiste, la famille survit grâce au salaire de la mère, enseignante dans ce modeste village. La vie est dure, la faim est présente, les possessions sont modestes, mais il suffit de posséder la chose la plus infime pour que surgissent les problèmes… telles ces chaussettes que l’enfant est fier de porter. De toute façon, en pleine Révolution culturelle, le mot « propriété » est banni de la langue chinoise. C’est aussi le bonheur d’un petit garçon désobéissant qui vit à la campagne, au milieu de la nature, parmi les animaux, qui chevauche son buffle tel Don Quichotte sur un champ de bataille imaginaire. Ce livre montre une vie quotidienne où le moindre événement divertit : le cochon qu’on tue, le tofu fabriqué au moulin, etc. On y lit aussi les souvenirs intenses, ces fèves grillées confectionnées par la nourrice, par exemple, vraie madeleine de Proust pour le personnage. Il raconte les terres stériles, la Chine misérable où l’individu n’existe pas. Un beau récit.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@