Chronique Le Gardien de nos frères de Ariane Bois

Isabelle Couriol Librairie de Paris (Saint-Étienne)

Dans son roman précédent, Sans oublier (Belfond), Ariane Bois racontait l’histoire de ces enfants juifs cachés pendant la guerre. Avec ce livre, elle nous plonge dans l’immédiat après-guerre.

Quelques vers récités par un Haïtien en plein cœur de Manhattan renvoient Simon Mandel à son passé. Il retourne sur ses traces, celles du jeune homme qui s’engagea dans un maquis. Blessé à la fin de la guerre, il découvre que la barbarie nazie lui a tout pris. Ses parents ont été déportés, son frère est mort au combat lors du débarquement en Normandie, et sa sœur a été tuée lors d’un transfert d’enfants juifs vers la Suisse. Il ne lui reste qu’un frère, Elie, disparu dans le Sud-Ouest de la France où il s’était caché avec sa mère. Ne pouvant reprendre sa vie tranquille d’étudiant, il décide d’aider la cause des « Dépisteurs ». Ces jeunes Juifs, anciens combattants et maquisards, sillonnent la France afin de retrouver les enfants cachés pendant la guerre et dont les parents ne sont pas rentrés des camps. Il espère également retrouver Elie. Il fait équipe avec Léna, jeune Polonaise rescapée du ghetto de Varsovie, dont il tombe amoureux. Dans une France bouleversée, les deux jeunes gens essaient de donner un sens à leur vie et de retrouver une raison de vivre. Ce roman est un bel hommage à ces hommes et à ces femmes qui se sont engagés pour permettre la construction d’un monde meilleur.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@