Chronique À mes yeux de Laurence Werner David

Isabelle Couriol Librairie de Paris (Saint-Étienne)

Victor Crescas revient à Nemours pour revoir son fils Tom, dont il est séparé depuis le départ de sa femme des années plus tôt. L’ayant retrouvé, il s’introduit auprès de la famille de sa petite amie Ava, et surtout auprès de Jade, sa mère. Ne dévoilant pas son identité, il commence une nouvelle vie auprès d’elles. Il noue des relations avec les uns et les autres, il raconte la force et la fragilité qui lient une famille. Loin d’eux, en plein Massif Central, on découvre le corps calciné d’une jeune fille, assassinée par un de ses camarades de lycée. L’affaire du Chambon-sur-Lignon bouleverse Victor et ce fait divers s’immisce dans le cercle familial. Jade, ancienne élève de Paul Ricœur, reprend ses mots : « Il faut renoncer à expliquer ». Laurence Werner David n’apporte pas de solution, mais tente de cerner la question du mal. Elle fait ressentir les manques, les failles des différents personnages. Servi par un style poétique, ce roman ne peut laisser indifférent.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@