Chronique La Demoiselle des tic-tac de Nathalie Hug

Par Marc Rauscher, Librairie Majuscule Birmann, Thonon-les-Bains

Le nouveau roman de Nathalie Hug rappelle La petite Fille aux Allumettes . Enfermée dans une cave, l’héroïne fait revivre à travers ses yeux d’enfant et à la lueur d’allumettes une sombre page de l’Histoire.

De mars 1944 à novembre 1945, les Alliés bombardent la Lorraine occupée pour en déloger les nazis, forçant les civils à se réfugier dans des abris ou des caves qui menacent de s’effondrer à tout instant en ensevelissant leurs occupants. Rosy, la jeune héroïne de ce roman, se retrouve ainsi prisonnière sous les décombres de sa maison avec pour seules compagnes sa petite poule et les araignées qu’elle surnomme les tic-tacs. Pour ne pas perdre la raison, elle égraine ses souvenirs comme on le ferait avec un chapelet. Elle raconte comment, suite à une déception sentimentale, sa mère quitte l'Allemagne en 1937 pour s'installer en Lorraine, entraînant sa fille avec elle, et comment elles sont traitées par les Lorrains qui gardent rancune à l’Allemagne de l'annexion de 1871. Les convictions nationales-socialistes de la mère de Rosy n’arrangent pas les choses. En 1940, lorsque la Lorraine réintègre le Reich, leur sort s'améliore, mais la suspicion envers les deux « Boches » reste tenace et rares sont ceux que la fillette peut considérer comme des amis. C'est auprès de son oncle Edy et de son copain Andy que Rosy trouve un peu d'affection et de tendresse. Ses souvenirs heureux l’aideront peut-être à supporter ses angoisses jusqu’à l’issue de sa mésaventure.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@