Chronique Purgatoire de Tomas Eloy Martinez

  • Tomas Eloy Martinez
  • Traduit de l’espagnol (Argentine) par Eduardo Jiménez
  • Coll. «Coll. « Du Monde entier »»
  • Gallimard
  • 18/03/2011
  • 17 p., 50 €

RAUSCHER MARC, Librairie MAJUSCULE-BIRMANN, Thonon-les-Bains

Argentine 1977. Emilia et son mari Simon, cartographes en mission, sont accusés d’espionnage, arrêtés et emprisonnés. Emilia, fille d’une figure importante du régime est libérée, mais de nombreux témoins affirment avoir assisté à l’exécution de son époux. La jeune femme ne se résout pas à accepter la disparition de celui qu’elle aime et dont elle sent confusément la constante présence. Rompant avec sa famille, elle va parcourir le monde à sa recherche, et finira par le retrouver – ou par croire le retrouver… – dans un café du New Jersey. Parallèlement aux errances d’Emilia, le roman dénonce la dictature argentine. Le docteur Dupuy, père d’Emilia, est un personnage grotesque à travers lequel se révèlent les excès et les obsessions du régime des généraux : délires scientistes, rêves de grandeur magnifiés par le cinéma, etc. Au-delà d’une magnifique histoire d’amour et d’un émouvant portrait de femme passionnée, c’est une fresque historique sur les années noires de l’Argentine que nous livre Eloy Martínez.


Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@