Chronique Federica Ber de Mark Greene

Marc Rauscher Librairie Majuscule-Birmann (Thonon-les-Bains)

Si Marcel Proust avait sa madeleine, le narrateur du roman de Mark Greene a ses croissants. Renouant avec son vieux rituel – parcourir la presse avec des viennoiseries –, cet homme solitaire tombe par hasard sur un curieux fait divers. Au pied d’une muraille rocheuse des Dolomites, un couple d’architectes est retrouvé mort. S’agit-il d’un meurtre, d’un accident ou d’un suicide ? La police italienne recherche activement une jeune femme, Federica Ber, seule témoin des derniers instants du couple, qui semble s’être évaporée. Cette femme, le narrateur est sûr de la connaître, c’est elle qui, vingt ans plus tôt, a bousculé son existence. À ses côtés, il a arpenté les boulevards parisiens et passé sur un toit une nuit à la belle étoile. Muni d’un carnet, il se lance sur les traces de ce feu follet fantasque, cherchant en à reconstituer son parcours plausible. Sa plume cristallise les mille facettes de sa rencontre éphémère mais inoubliable dans un récit oscillant entre onirisme et réalité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@