Chronique Bleu corbeau de Adriana Lisboa

  • Adriana Lisboa
  • Traduit du portugais (Brésil) par Béatrice de Chavagnac
  • Coll. «Coll. « Bibliothèque brésilienne »»
  • Métailié
  • 19/09/2013
  • 224 p., 18 €

Marc Rauscher Librairie Majuscule Birmann (Thonon-les-Bains)

En quoi mes antécédents me façonnent-ils ? Cette question alimente de nombreux essais… parfois indigestes. Adriana Lisboa y apporte une réponse plus poétique, nous entraînant dans le sillage d’une adolescente en quête d’elle-même.

À 13 ans, Evangelista, qui vit avec sa tante depuis la mort de sa mère, décide de prendre sa vie en main et de retrouver la trace de son père installé quelque part aux États-Unis. Elle quitte donc son Brésil natal pour rejoindre l’ex-mari de sa mère, Fernando, qu’elle ne connaît pas, mais qui l’accueille à bras ouverts. De lui, elle sait juste qu’il fut le grand amour de sa défunte mère et ignore tout de son passé de guérillero. En sa compagnie et celle du jeune Salvadorien Carlos, elle se lance sur les traces de son géniteur. C’est en collectant les mémoires de ceux qu’elle rencontre qu’elle prend conscience de la cruauté de l’existence. Car beaucoup des personnes qu’elle découvre sont des exilés qui ont quitté leurs pays dans des circonstances parfois tragiques : certains ont perdu des proches, d’autres ont dû abandonner leur langue maternelle et en apprendre une autre… De leur vie passée ne subsistent parfois que des lambeaux. Souvent, ils ont dû laisser de côté leurs ambitions et renoncer à leurs rêves ; mais tous ont pu trouver la force de se reconstruire. Evangelista sera notamment adoptée par une grand-mère atypique et pleine de sollicitude. Petit à petit, elle se construira une famille qui ne correspond pas à celle qu’elle espérait mais qui la rendra heureuse. Animal symbolisant la mémoire et la connaissance, le corbeau revient souvent sous la plume d’Adriana Lisboa dans un poème qui conforte Evangelista dans sa quête des origines. De son voyage initiatique teinté d’onirisme, la petite fille reviendra changée et pourra sereinement s’engager vers l’âge adulte. À la suite d’Evangelista, enfourchez les ailes du corbeau qui connaît les secrets du passé et ceux de l’avenir pour une aventure poétique prompte à réchauffer l’âme.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@