Chronique Les Furies de Boras de Anders Fager

  • Anders Fager
  • Traduit du suédois par Carine Bury
  • Coll. «Coll. « Horizons pourpres »»
  • Mirobole
  • 07/01/2014
  • 352 p., 21.50 €

MARC RAUSCHER, Librairie Majuscule-Birmann, Thonon-les-Bains

Nés dans les années 1920 de l’imagination de Lovecraft, les Grands Anciens, incarnation du mal, ont régné sur la terre avant l’apparition de l’homme et attendent le moment d’opérer leur retour. Avec le temps, les millénaires, les siècles, tout le monde a cependant fini par les oublier. Anders Fager a toutefois décidé de rappeler leur existence au bon souvenir des hommes, en publiant chez le jeune éditeur Miroboles un recueil de nouvelles à l’humour particulièrement noir. Ici, un groupe de jeunes filles perpétuent un culte séculaire en sacrifiant de malheureuses victimes humaines au Bouc aux Mille et un Chevreaux, sur la lande qui jouxte la discothèque de Boras ; là, une entité venue des abysses contraint un enfant de maternelle à l’adorer, tandis que des vieillards répondent à un impérieux appel au suicide collectif, ou qu’un monstre venu des profondeurs de l’océan rode sous l’escalier de service d’une maison bourgeoise. En treize nouvelles qui, parfois, s’interpénètrent, Anders Fager distille une ambiance inquiétante où l’horreur vient brutalement perturber le quotidien.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@