Chronique Le vent l’emportera de Gunnar Staalesen

  • Gunnar Staalesen
  • Traduit du norvégien par Alex Fouillet
  • Coll. «Polar»
  • Gaïa
  • 20/09/2017
  • 267 p., 21 €
NULL

Marc Rauscher Librairie Majuscule-Birmann (Thonon-les-Bains)

Après bien des péripéties, Varg Veum, le détective privé le plus désabusé de Norvège, semble prêt à se ranger. Après des années de célibat, il envisage d’épouser Karin qu’il fréquente depuis longtemps. Pourtant, il est des personnages qui attirent les ennuis aussi sûrement qu’un aimant attire le fer ; indubitablement Veum en fait partie. Tout commence avec la disparition du mari d’une amie de Karin, avant la conclusion d’un contrat important. Ce dernier collaborait avec une entreprise prête à installer un parc éolien sur la côte sauvage d’un fjord. Veum, qui habituellement refuse toutes affaires liées à sa vie conjugale, accepte par amour pour sa compagne d’enquêter sur la disparition de l’entrepreneur. Voilà donc le détective se débattant dans un milieu où s’affrontent multinationales, autochtones et écologistes radicaux. En fouillant dans le passé de ses clients, il découvrira qu’il vaut mieux parfois laisser dormir les secrets pour ne pas perdre bien plus qu’on ne se l’imaginait.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@