Chronique La Conjuration de Philippe Vasset

Marc Rauscher Librairie Majuscule Birmann (Thonon-les-Bains)

Paris est le personnage principal du nouveau roman de Philippe Vasset. Il ne s’agit cependant pas de la capitale Lumière que l’on croit connaître, mais d’une cité en italique où abondent les zones d’ombres.

Obsédé par ce qu’il appelle les « marges urbaines », le héros de La Conjuration ne cesse d’arpenter Paris à la recherche des lieux les plus insolites, fasciné par leur étrangeté et leur beauté baroque. Il entraîne le lecteur à sa suite dans les parkings désaffectés de la Défense tagués de milliers de graffitis mystiques, dans les catacombes et les citernes à l’abandon. C’est au cours d’une de ses pérégrinations qu’il rencontre André, qui rêve de fonder une secte et de la gérer comme une entreprise afin de faire fortune. Ensemble, les deux hommes jettent les bases d’une nouvelle mystique, élaborant des rites secrets et recherchant les lieux les plus propices à des cérémonies qui marquerait les esprits. Leur nouvelle religion, ils la veulent spectaculaire, soutenue par l’usage de psychotropes et de cérémonies sexuelles. Mais lorsqu’André déçoit le narrateur, celui-ci le quitte pour fonder son propre groupe mystico-religieux, dont les adeptes, se fondant dans la masse, hantent discrètement un Paris dont ils incarnent les esprits tutélaire. Un roman plein d’humour noir, qui dénonce ironiquement les nouveaux gourous et autres coach marchands de rêves, et qui met à l’honneur une ville trop souvent méconnue.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@