Chronique Pour l’amour de Claire de Edwidge Danticat

  • Edwidge Danticat
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Simone Arous
  • Coll. «NULL»
  • Grasset
  • 10/09/2014
  • 272 p., 19 €
NULL

Marc Rauscher Librairie Majuscule Birmann (Thonon-les-Bains)

Edwidge Danticat nous entraîne en Haïti au sein de la communauté de Ville Rose. Pour l’amour d’une fillette perdue, les habitants se mobilisent. Un roman choral mêlant conte et actualité.

Une violente tempête vient de faire chavirer une embarcation. Un marin ne reviendra jamais au port. C’est dans ce contexte que le pêcheur Nozias Faustin, ami du défunt et veuf inconsolable, s’apprête à prendre une décision radicale. Il va en effet confier sa fille chérie, Claire, à une femme aisée pour lui offrir une vie meilleure. Bien qu’il aime sa fille par-dessus tout, Nozias considère son abandon comme le plus grand acte d’amour dont il soit capable. Effrayée, la petite fille s’enfuit et les habitants de Ville Rose partent à sa recherche. Autour de ce récit central se greffent sept autres récits qui mettent en lumière la violence latente qui règne en Haïti, où vie et mort sont intimement mêlées, ainsi que les inégalités sociales criantes qui gangrènent l’île. Tous les personnages de ces récits annexes sont interconnectés, les situations vécues et les décisions prises par les uns ayant souvent des répercussions sur la vie des autres. La petite Claire Faustin semble investie d’un pouvoir qui cristallise la destinée de ceux qui croisent son chemin. Dans une langue où abondent les expressions en créole, Edwidge Danticat tisse un roman polyphonique où il est bon de se laisser entraîner.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@