Chronique Monsieur Kraft ou La théorie du pire de Jonas Lüscher

Marc Rauscher Librairie Majuscule-Birmann (Thonon-les-Bains)

« Nous vivons dans le meilleur des mondes, comment faire pour l’améliorer ? » Cette question à un million de dollars est posée par un milliardaire qui se propose d’organiser une confrontation entre les plus grands penseurs du globe à l’Université de Stanford. Professeur de rhétorique allemand, Richard Kraft s’apprête à y répondre. Pour lui, gagner le prix serait un bon moyen de régler quelques dettes en souffrance et de financer le divorce qui mettrait fin à son union calamiteuse. Voilà donc l’antihéros qui fut thatchérien dans les années 1980 lâché sur le campus de la Silicon Valley où il observe les Californiens avec un œil cynique tout en faisant le point le point sur sa vie passé. Pendant les quinze jours de la préparation à son exposé, Kraft multiplie les catastrophes et dévoile une pensée digne des pires sophistes, se montrant tel un hybride de Buster Keaton et du Pangloss de Voltaire, dans un roman où le rire masque à peine une critique acerbe des modes de pensée actuels.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@