Chronique Sous la vague de Anne Percin

Marc Rauscher Librairie Majuscule Birmann (Thonon-les-Bains)

Dans un roman moins léger qu’il n’y paraît mettant en scène un anti-héros attachant, Anne Percin propose une comédie sociale dénonçant les abus de l’économie de marché.

Bertrand Berger-Lafitte fait partie de ce qu’il convient d’appeler la gentry de Cognac. Attaché à ses vignobles, sa distillerie et son domaine, il dirige l’entreprise familiale, qui exporte au Japon un cognac de qualité dont il est fier. Il entretient avec son ex-femme, par ailleurs administratrice de son entreprise, des rapports cordiaux, et la relation qu’il a avec son chauffeur, un costaud tatoué, est ce qui se rapproche le plus d’une relation amicale. On peut donc affirmer que Bertrand Berger-Lafitte mène une vie heureuse et sans accrocs. Jusqu’au jour de Fukushima. La catastrophe écologique met alors fin à ses relations commerciales avec le Japon. Dès lors, la vie de Bertrand s’engage dans une spirale infernale, son ex-femme s’apprête à le trahir avec un grand capitaine d’industrie, son conseil d’administration se prépare à l’évincer et sa fille lui annonce qu’elle attend un enfant de l’un de ses ouvriers. Sa rencontre avec un faon percuté accidentellement, recueilli et baptisé Bambi, lui permettra de reprendre pied dans la réalité. Malgré sa propension à la fuite, le chef d’entreprise trouvera en lui des forces insoupçonnées pour sauver son usine et découvrir que les apparences sont souvent trompeuses.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@