Chronique Idaho Babylone de Theo Hakola

  • Theo Hakola
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Yoann Gentric
  • Coll. «Coll. « Actes noirs »»
  • Actes Sud
  • 14/09/2016
  • 368 p., 23 €
NULL

Marc Rauscher Librairie Birmann (Thonon-les-Bains)

Homme aux multiples talents (musique, théâtre, littérature), Theo Hakola, Américain vivant en France, livre dans son cinquième roman une vision de l’Amérique puritaine pour le moins angoissante.

Peter Fellenberg, alter ego de l’auteur, est un producteur de musique et de théâtre américain qui a quitté son pays pour vivre en France, mettant un océan entre lui et sa famille depuis trente ans. Sa bonne fortune connaît toutefois un sacré revers. L’actrice principale de son dernier spectacle, la belle Ninon, lui fait faux bond avant la première, transformant la pièce en fiasco. C’est donc passablement désabusé qu’il répond à l’appel angoissé de sa sœur : sa fille n’est pas rentrée du camp de vacances organisé par sa congrégation religieuse. Des rumeurs prétendent aussi que la nièce de Peter aurait suivi son petit ami dans la communauté chrétienne de son oncle et qu’elle y serait retenue contre son gré. Connaissant les liens d’amitié qui unissaient Peter au leader de l’Église dont sa nièce était une adepte, sa sœur lui demande de revenir au pays afin d’enquêter. Taraudé par l’envie de retourner sur les lieux de son enfance, Peter accepte au risque de ne pas y retrouver ses repères. Dans un roman à l’humour omniprésent, le héros, secondé d’une kyrielle d’alliés farfelus, fera face à l’hypocrisie de sociétés bigotes et racistes plus attirées par l’argent que par la foi.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@