Chronique Les Fuyants de Arnaud Dudek

Marianne Kmiecik Librairie Les Lisières (Roubaix)

Mini saga familiale pleine de délicatesse et d’humour, Les Fuyants est également un roman poignant sur les tragédies de la vie et les erreurs de parcours.

Dans la famille que met en scène le terrible roman d’Arnaud Dudek, les hommes ont un sérieux penchant pour la fuite. Jacob d’abord, qui a brusquement déserté le pavillon de famille alors que sa femme et son fils de 10 ans étaient à la fête de l’école. David Hintel, ensuite, le fils en question, gérant d’une boutique d’informatique (voyez l’humour truculent de l’auteur), qui avale de l’insecticide après avoir vécu une relation adultère tragique. Et Simon, enfin, le beau-frère de David, ancien champion de marche rapide qui tente de fuir toute forme d’engagement, qu’il soit amoureux, politique ou familial... Ne reste que Joseph, le fils qui a perdu son père à 5 ans à peine, pour relever l’honneur de la famille. Hacker adolescent, l’engagement ne lui fait pas peur, quitte à y perdre un peu de sa liberté. Savamment construit, ce récit se déguste ! Le rythme effréné de la langue, le phrasé percutant, l’humour, pétillant parfois, noir et caustique souvent, la subtilité du détail de chaque situation… voilà autant de qualités qui font de ce roman, non seulement une belle lecture de la rentrée, mais également un texte marquant qui trotte longtemps dans la tête.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@