Littérature étrangère

Gail Honeyman

Eleanor Oliphant va très bien

Chronique de Marianne Kmiecik

Librairie Les Lisières (Villeneuve-d'Ascq)

On peut dire d’Éléanor Oliphant qu’elle est une solitaire. Elle n’a pas d’amis, la seule personne à qui elle parle au téléphone est sa mère (tous les mercredis), elle ne s’entend pas avec ses collègues et passe ses vendredis soirs et ses week-ends à boire de la vodka seule dans son appartement en attendant le lundi. Intelligente, elle est complètement hermétique aux normes sociales et s’en fichent comme de sa première chaussette ! D’une franchise déroutante, elle fait fuir tous ceux qui ont osé s’approcher d’elle. Mais quand, lors d’une soirée, elle rencontre celui qu’elle pense être « l’homme de sa vie », tout change. Il faut dire que l’heureux élu n’est autre que le chanteur d’un groupe de rock en vogue et qu’Eleanor n’est pas franchement le genre de fille qui lui plaît. Notre héroïne est prête à tous les efforts pour parvenir à ses fins même si, pour cela, elle doit devenir sociable ! Un roman drôle et sensible, à la folie douce et décalée, un véritable plaisir de lecture !

illustration

Les autres chroniques du libraire