Chronique Les Jours Clairs de Zsuzsa Bank

  • Zsuzsa Bank
  • Traduit de l’allemand par Olivier Mannoni
  • Piranha
  • 06/01/2015
  • 544 p., 25 €

Marianne Kmiecik Librairie Les Lisières (Roubaix)

Grande saga familiale et amicale à l’atmosphère tranquille, ce texte nous embarque au cœur de secrets profondément enfouis. Un roman étonnant aux personnages attachants !

Se plonger dans Les Jours clairs, c’est un peu comme se poser dans une grande prairie, à l’abri d’un vieil arbre et de se laisser bercer par le bruit du vent... L’écriture de Zsuzsa Bánk, poétique et hors du temps, nous embarque dans ce village du sud de l’Allemagne. On côtoie avec un immense plaisir Séri, la narratrice, Aja et Karl, trois amis qui grandissent dans les années 1960, dans une atmosphère douce et protégée. Pourtant, leurs vies ne sont pas exemptes de peines et de souffrances. Aja grandit dans une maison de bric et de broc, construite par un père artiste de cirque, absent la moitié de l’année, Séri a perdu son père alors qu’elle n’était encore qu’un bébé, et le frère de Karl a disparu, laissant sa famille effondrée. L’auteure parvient à distiller, au fil de son texte, des révélations qui nous permettent de reconstituer le tableau complet, de l’enfance à l’âge adulte, entre trahison et réconciliation. Ce récit d’amitié, au charme suranné, est un fabuleux moment de lecture !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@