Chronique Il était une fois Morris Jones de Ran Walker

  • Ran Walker
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Philippe Loubat-Delranc
  • Coll. «NULL»
  • Autrement
  • 01/04/2015
  • 272 p., 18 €
NULL

Marianne Kmiecik Librairie Les Lisières (Roubaix)

Le blues, le Mississippi, la chaleur, l’amour, les erreurs, les petits bonheurs et les grandes peines... Un roman polyphonique puissant autour d’un bluesman de génie.

Au centre de ce roman, la figure riante et joviale de Morris Jones, musicien de talent, adulé le temps d’une chanson. Puis oublié. Alors qu’il vit seul dans une petite bicoque d’un coin paumé du Mississippi, voilà qu’un célèbre magazine de musique a soudain l’idée de publier son portrait ! Et c’est Coltrane Washington, jeune écrivain en mal d’inspiration et en résidence d’auteur non loin de là, qui accepte de rencontrer Morris Jones et de lui faire raconter sa vie. Une vie pleine et riche qui a aussi sa part d’ombre : la musique bien sûr, le succès (éphémère), les erreurs de jeunesse (un fils qu’il n’a jamais connu), les belles choses qu’il a réalisées (la femme qu’il a aimée, le jeune garçon à qui il donne des cours de guitare) et les regrets qui subsistent. Ran Walker dresse le portrait d’un artiste en homme, ou l’inverse… Il peint les paysages épurés, les vieilles maisons, les gens sur leur véranda, il nous entraîne dans l’ambiance si particulière du Mississippi, aux côtés de personnages sympathiques et vrais. Son roman, construit sur le rythme entêtant et fiévreux du blues, est un hymne à la musique et aux liens qu’elle crée entre les hommes.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@