Chronique Mes pas vont ailleurs de Jean-Luc Coatalem

Marie Hirigoyen Librairie Hirigoyen (Bayonne)

Jean-Luc Coatalem, arpenteur inspiré des lointains, met ses pas dans ceux de Victor Segalen, depuis Brest jusqu’à la forêt du Huelgoat où, en 1919, une mort mystérieuse attendit entre les roches moussues le médecin militaire-explorateur-poète. Dans « une approche buissonnière », Coatalem dit les voyages au long cours, la découverte à Tahiti de la culture déclinante du peuple maori, la rencontre manquée de peu avec Gauguin aux Marquises et surtout les allers-retours en Chine, la frénésie de la quête archéologique dans les immensités du pays, l’attrait de l’exotisme, la fascination de l’Autre, « l’exaltation du sentir ». Dans cette poursuite du double, il respecte les « souterrains » de cet homme énigmatique, inclassable, tourmenté, opiomane, nietzschéen. Il le sait mieux que personne, le frottement à l’ailleurs apaise les démons intérieurs : « Un Dehors qui éclairerait le Dedans, vous désincarcérant, vous élargissant, enfin musical dans la musique, le souffle du monde sur le front ».

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@