Chronique Le Saut oblique de la truite de Jérôme Magnier-Moreno

Marie Hirigoyen Librairie Hirigoyen (Bayonne)

Un appel d’air pur : le récit lumineux d’un court séjour de jeunesse en Corse, porté, tracé, poli, lustré pendant dix ans. Jérôme Magnier-Moreno est peintre et joue autant avec les mots qu’avec les couleurs. Il jette ses impressions, ses images comme des lavis détourés à l’encre sépia. À côté du « rouge délavé du sac à dos », il pose à l’aquarelle le bleu violet des montagnes, le vert éclatant des pins laricio. C’est le rendez-vous raté avec un ami qui le confronte à la solitude et le force à regarder en lui et autour de lui. Il dit les quelques rencontres improbables, les mésaventures du voyageur inexpérimenté, l’exigence frustrante de la sexualité, la mélancolie de celui qui ne trouve pas sa place dans le monde, mais aussi la révélation de la rivière. Il est « subjugué par l’éloquence de son discours fleuve ». Quand la vraie vie se résume « à essayer d’attraper la truite. Poing à la ligne »… Bien sûr, les figures tutélaires d’Hemingway et de Thoreau veillent sur l’apprentissage de ce Walden maladroit mais doté d’humour.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@