Chronique Le Legs d’Adam de Astrid Rosenfeld

Marie Hirigoyen Librairie Le Jardin des Lettres (Craponne)

Comédienne rompue aux métiers du cinéma, Astrid Rosenfeld a déjà le sens du rythme narratif assorti de la parfaite maîtrise du ballet des personnages, celui de la force du détail qui frappe et celui des dialogues incisifs. Par un long travelling arrière, elle remonte le temps dans l’histoire d’une famille berlinoise peu conventionnelle. Edward Cohen a grandi entouré de femmes hautes en couleur. Sa ressemblance troublante avec son grand-oncle Adam l’intrigue et le pousse à lire le journal que celui-ci a laissé. Il y découvre d’étranges symétries avec sa propre vie. Le voilà donc transporté en 1938, l’année où Adam a 18 ans. Usant de la parabole, bousculant les tabous, Astrid Rosenfeld joue avec les symboles et les archétypes : l’image d’Adam au paradis parmi les roses entouré de serpents en vert-de-gris, ou celle du grenier de la maison investi comme refuge de l’histoire familiale. Ainsi la mémoire, loin d’être le réceptacle d’un passé figé, apparaît comme une force vive qui travaille sans cesse.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@