Chronique Le Nageur de Roma Tearne

Marie Hirigoyen Librairie Le Jardin des lettres (Craponne)

Des brumes anglaises à la chaleur suffocante du Sri Lanka, les voix vibrantes de trois femmes disent le déracinement, l’exil, mais aussi le miracle de la rencontre et la force réparatrice de l’amour.

« Cet été-là, la chaleur était montée graduellement, avec lenteur, avec splendeur, comme par l’application quotidienne de badigeons de couleur transparente, laissant présager le souvenir qu’il laisserait dans les mémoires. » C’est bien avec le pinceau d’une aquarelliste que Roma Tearne brosse les paysages du Suffolk, ce plat pays aux ciels immenses, et nous plonge dans l’intimité de Ria, poétesse solitaire et désenchantée. Elle vit dans un cottage isolé, entre marais et estuaire. Une nuit de cet été étrangement chaud, elle surprend, de sa fenêtre, un jeune demandeur d’asile sri lankais qui nage dans la rivière. Cette rencontre va provoquer un torrent d’émotions et une cascade d’événements tragiques, qui prennent racine dans la guerre civile sri lankaise où les Tamouls sont depuis des années les victimes d’une répression barbare. Ce sont ces violences que l’auteure du roman autobiographique Retour à Brixton Beach (Le Livre de Poche), a fuies avec sa famille pour arriver au Royaume-Uni à l’âge de 10 ans. Forte de ce qu’elle a vécu, elle ne cesse de questionner le sentiment d’appartenance à une terre, la douleur de l’exil définitif, l’angoisse et l’incompréhension de ceux qui restent au pays…

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@