Chronique Buffon–Picasso de Antoine Coron

Nathalie Iris Librairie Mots en marge (La Garenne-Colombes)

Quand Buffon et Picasso se rencontrent, et que des éditeurs de talent s’emparent de cette rencontre, cela donne un ouvrage rare et magnifique. Mais ce n’est pas tout, Dora Maar, la maîtresse de Picasso, n’est pas étrangère à ce livre époustouflant. Un événement dans le monde des amateurs de livres d’art.

Ce beau livre d’art est bien plus qu’un livre. Il commence par une histoire et deviendra un événement. Au départ, un marchand d’art, Ambroise Vollard, commande à Picasso en 1936 une série de gravures pour accompagner une Anthologie de l’histoire naturelle du naturaliste Buffon (pour mémoire, Buffon est un naturaliste ayant vécu au xviiie siècle, passionné de mathématiques et de sciences, mais également très bon dessinateur ; il a laissé une œuvre prolixe et a largement contribué à L’Encyclopédie de Diderot en matière de sciences naturelles). Picasso accepte immédiatement, il est enthousiaste. Mais Ambroise Vollard meurt prématurément et le livre n’est publié qu’en 1942 par son successeur. Il comporte alors 31 gravures du peintre génial. Picasso est très content de l’ouvrage, il en offre un exemplaire à sa maîtresse Dora Maar. Un après-midi où il se rend chez elle, il reprend le livre et, inspiré comme seul Picasso peut l’être, avec une incroyable rapidité et le talent qu’on lui connaît, rehausse le livre de quarante-quatre dessins au lavis d’encre et à la plume. Une géniale métamorphose pour ce livre qui était déjà une formidable idée. L’exemplaire original de Dora Maar est l’une des pièces maîtresses que possède la Bibliothèque nationale de France et, vous l’aurez compris, c’est l’exemplaire de ce livre unique transformé par Picasso que les éditions du Seuil et de la BnF ont décidé de publier en cette fin d’année 2015, en modifiant légèrement le titre : Buffon Picasso exemplaire de Dora Maar. L’ouvrage est relié sous coffret, assorti d’une étude d’Antoine Coron, directeur honoraire de la Réserve des livres rares, les exemplaires mis en vente sont numérotés – le prix de vente de 199 euros est largement justifié. L’objet est grandiose, par la taille et le contenu : couverture toilée, 228 pages, 75 reproductions de 27 x 37 cm, un papier épais de couleur crème, et surtout une qualité d’impression en trichromie remarquable. Si Picasso s’est « amusé », nous en sommes ébahis. Une vitalité se dégage de ces planches, une ingéniosité que seul Picasso maîtrise, une élégance de trait, pour montrer une galerie de portraits faite de têtes d’animaux, mais aussi d’hommes barbus et de visages de femmes, des métamorphoses singulières et vivantes, une énergie qui dynamise notre intellect et réveille nos sens. Décidément, Buffon et Picasso font bon ménage. Cet ouvrage spectaculaire rayonne de beauté, c’est un hymne à la vie, à l’intelligence. Il s’impose à nous avec la certitude de nous conquérir, et il y réussit parfaitement.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@