Chronique Shâb ou la nuit de Cécile Ladjali

Aurélia Magalhaes Librairie L’œil au vert (Paris 13e)

Il y a quelque chose d’émouvant à lire Shâb ou la nuit, le livre sans doute le plus personnel de Cécile Ladjali, prodige des lettres françaises pour ses romans singuliers et l’exigence du niveau de langue qu’elle y déploie. En effet, ce récit éclaire son œuvre autant qu’il semble en marquer une étape. Elle s’y raconte depuis son adoption en Suisse par un couple fortuné, son adolescence frondeuse et un passage à l’âge adulte rendu difficile par les silences parentaux et le besoin de trouver un sens à l’existence. C’est l’amour de la lecture et des mots qui la mettront sur le chemin de sa propre voie. Ainsi, en enseignant et en écrivant, elle trouve la légitimité dont elle avait besoin. Si dans sa famille on préfère taire les choses au risque de se blesser, elle use du pouvoir du langage pour éclairer la vie. Shâb ou la nuit est un magnifique récit initiatique qu’il faut lire comme une forme d’hommage au père et aux mots, ultimes barrages contre la violence sous toutes ses formes.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@