Chronique Pulp, n. 1 de

AURÉLIA DURANDAL, Librairie Chantelivre, Paris

Si les images font partie de notre quotidien, la revue Pulp propose désormais de les décrypter afin de mieux saisir le miroir qu’elles renvoient de nous-mêmes.

 

On peut s’interroger sur la nécessité de créer une nouvelle revue. Cependant, Pulp propose un projet résolument original. Il s’agit en effet du seul magazine culturel destiné à un jeune public qui s’attache à interroger le monde plutôt qu’à le subir, c’est-à-dire à lutter contre l’aliénation d’un environnement saturé d’images auxquelles on ne fait plus attention. L’objectif premier de cette revue consiste à analyser les images et à comprendre ce qu’elles disent. Le constat que dressent les instigateurs de ce projet ambitieux est que les images, quels que soient les domaines (artistique, publicitaire…) où elles s’exercent, sont des vecteurs de communication qui nous influencent. Comprendre de quelle manière et dans quel but elles sont produites est une façon d’appréhender la société avec davantage de sens critique. Aussi, chaque nouveau numéro s’organisera autour d’un thème et de l’iconographie qui lui sont attachés. Ici, il s’agit de la notion du genre et l’on remarquera que le débat autour de cette question n’est pas récent. Mais si l’importance d’une telle revue n’est plus à démontrer, il ne faut pas oublier de mentionner à quel point Pulp est un objet singulier… à l’iconographie évidemment soignée. Un objet à voler à ses ados.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@