Chronique La Gaieté de Justine Lévy

AURÉLIA MAGALHAES, Librairie L'Œil au vert, Paris

Nul besoin d’avoir lu les précédents livres de Justine Lévy pour comprendre celui-ci. Pourtant, si vous l’avez découverte avec un autre de ses récits, vous serez ravis de retrouver la petite musique de son écriture : un style rythmé, un sens de la formule où l’humour voisine souvent avec la mélancolie. Justine Lévy creuse son sillon et l’on retrouve Louise devenue maman, toujours aussi attachante dans ses excès, sa détermination et ses échecs parfois. Cette fois, elle a décidé que devenir mère signifiait qu’il lui fallait devenir gaie. Non pas heureuse, car comme chacun sait le bonheur ne dure qu’un temps, mais gaie, normale, rassurante pour que jamais ses enfants ne connaissent ce qu’elle a vécu elle-même. Évidemment, la gaieté ne se décrète pas. Elle doit improviser quand la tristesse frappe à sa porte et elle s’en tire plutôt bien. Justine Lévy manie l’autodérision à la perfection et les scènes où elle nous parle de son quotidien de mère, de ses doutes et de ses bonheurs sont souvent touchantes d’authenticité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@