Chronique Après l’été de Lucie Félix

AURÉLIA DURANDAL, Pigiste, Paris

Quand vient l’été, l’arbre se charge de fruits que les vers voudraient goûter… mais gare aux rouges-gorges ! Pour eux, la fillette construit un abri afin de les protéger pendant les saisons à venir. Et quand le printemps reviendra, les petits pourront naître et s’épanouir en paix, puis, devenus grands, ils s’envoleront vers la liberté. Revendiquant une certaine filiation avec Bruno Munari ou I. Mari, Lucie Félix construit une histoire où de simples formes géométriques donnent naissance au plus touchant des récits : l’émerveillement d’une enfant devant le cycle de la nature. En alternant des pages narratives sur fond blanc où le dessin se compose de notes de couleur et d’autres sur fond de couleurs vives où la découpe d’une forme géométrique nous révèle un élément du décor, la jeune femme tisse un rythme subtil à son histoire, provoquant émerveillement et attente, telle une magicienne. Si ce livre fascine par son utilisation du papier et des formes, il laisse muet devant la beauté fragile de la nature.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@