Chronique Les Sœurs Ramdam de Françoise de Guibert

Aurélia Durandal Librairie L’Œil au vert (Paris 13e)

Calamity Jane n’a qu’à bien se tenir, les sœurs Ramdam sont dans les parages. Armées de leur flûte et violon et, « cring cring cring et dzououou dziiii dzououou ! », elles mettent au pas ceux qui ont l’heur d’assister à leurs concerts. C’est bien simple, depuis que Thelma et Louise jouent de la musique, Quietcity n’est plus quiet du tout. Les colons filent à l’Ouest et le shérif n’a plus tellement de travail, puisque la bande à Cassidy préfère se rendre plutôt que de les écouter. Il y en a pourtant pour qui ces tentatives musicales peuvent se révéler fructueuses : Oumpapoose et les siens ont trouvé leurs maîtres avec ces deux visages pâles qui savent faire tomber la pluie. Voici le troisième album du duo de Guibert et Badel qui revisite avec une fantaisie jubilatoire l’imaginaire du Far West. Tout y est, cow-boys, bandits, Indiens, dans un décor sépia. Les pages sont conçues de telle manière que les enfants d’aujourd’hui se reconnaissent dans les petits héros et s’amusent de leurs (més)aventures.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@