Chronique Conversations d’un enfant du siècle de Frédéric Beigbeder

Aurélia Magalhaes Libraire

Sur ce mystère qui fait que l’on peut être littéralement transformé par un livre, Frédéric Beigbeder lève une partie du voile. Grand lecteur en plus d’être l’écrivain que l’on sait, il est allé à la rencontre d’auteurs pour les interroger sur leurs livres, tout autant que sur leur pratique de l’écriture. En avant-propos, Beigbeder conseille de ne pas lire ces entretiens à la suite. Pourtant leur lecture est addictive. De ces paroles recueillies jaillit une émotion rare, une magie, ce qu’il décrit comme « une création orale. Écrire c’est parler en silence, et réciproquement : parler c’est écrire à haute voix. » Ce livre tient autant du dialogue sur ce qui se joue dans l’écriture, que de l’exercice d’admiration. Sans jamais se départir de l’humour qu’on lui connaît, Beigbeder nous permet de découvrir sous un jour inédit des écrivains qui n’ont pas toujours bonne réputation. On se rend compte que l’on est plus familier de leur caricature que de leur œuvre, nous invitant alors à dépasser l’image que ces personnes traînent, afin de comprendre ce qu’elles ont à nous révéler du monde.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@