Dossier Mes musées à dessiner de Emmanuelle Teyras

Aurélia Durandal Librairie L’Œil au vert (Paris 13e

Encore un jour de pluie et vous vous demandez comment occuper vos enfants ? Pas de panique, il existe des cahiers d’activités épatants. Non, il ne s’agit pas de coloriages, mais de vrais livres d’artistes qui contribuent à éveiller l’intérêt des plus jeunes pour la lecture tout en sollicitant leur imagination et leur intelligence. Le rêve, non ?

Aux nombreux livres de fiction et documentaires, s’ajoutent de plus en plus de livrets d’activités très réussis qui permettent aux petits et aux grands de découvrir différents aspects de la lecture. En effet, pour bien savoir lire, il ne s’agit pas seulement de déchiffrer correctement un message, il faut aussi le comprendre. Ici, la lecture se couple à la possibilité de réaliser quelque chose et d’exercer son imagination. Quant aux plus jeunes qui ne maîtrisent pas l’alphabet, leur pratique de la lecture commence bien souvent par l’observation d’images qui les aident à appréhender le monde. Les livres-jeux permettent à leurs utilisateurs de lire sans en avoir conscience et les plus malins d’entre eux combinent les activités ludiques à une compréhension du monde. Ainsi, les enfants sont invités à s’instruire tout en s’amusant. Le Zoo à déplier (Albin Michel Jeunesse) est un petit livre magique pour les plus jeunes. Il combine à la fois les qualités d’un bon imagier à celles d’un livre-jeu. Grâce aux illustrations tout en douceur et très précises de Lucie Brunellière, les lecteurs sont encouragés à retrouver, à partir des rabats, des éléments dans une image. D’une part, cela permet d’acquérir une somme de vocabulaire nouveau, d’autre part de découvrir dans quel contexte réel l’enfant pourra retrouver ces mots. Par ailleurs, le fait de chercher dans l’image les différents objets ou animaux, incite à exercer son sens de l’observation, faculté qui joue un rôle non négligeable dans la spatialisation. Enfin, la vraie surprise du livre est la possibilité de le déplier complètement et de former un zoo en 3D. Ainsi, les enfants trouvent en ce livre le décor pour des aventures à inventer eux-mêmes. Il combine à la fois le jeu et la possibilité d’appréhender le monde qui les entoure. Mes musées à dessiner (Mango) invite les enfants à découvrir la diversité des musées au travers d’une visite quasi exhaustive de ces lieux que l’on a trop tendance à imaginer comme figés et poussiéreux. L’idée étant de présenter à travers chaque double page, soit un site différent, soit les techniques que l’on y trouve. Ici pas de hiérarchie entre les différents arts (la galerie de l’Évolution n’est pas très loin du musée d’Art moderne), mais l’envie de tout présenter pour attiser la curiosité des plus jeunes et, pourquoi pas, les inciter à produire eux-mêmes leurs œuvres d’art. Ils peuvent réaliser des œuvres pointillistes ou colorier les animaux de la galerie de l’évolution, mais aussi compléter des scènes à l’aide d’autocollants. Mine de rien, en refermant ce cahier, les enfants auront appris un vocabulaire un peu plus précis concernant la manière d’évoquer l’art tout en exerçant leur créativité, prouvant, si c’était encore nécessaire, que la découverte de l’art sous toutes ses formes est exaltante autant qu’enrichissante. Les artistes ne sont pas en reste pour produire ce genre de cahiers pour enfants. Mieux que quiconque, ils savent combien exercer son imagination est une manière de comprendre le monde. Deux d’entre eux ont participé au projet d’Actes Sud Junior de proposer des posters d’un mètre par un mètre cinquante à déployer et à remplir seul ou à plusieurs. Les thèmes de ces deux premiers livres-tapis sont les animaux d’un côté et le corps humain de l’autre. Tandis que le bestiaire invite à prendre en compte la diversité du règne animal, celui sur le corps évoque les manières de le considérer au sens propre comme au figuré. Pour compléter leur poster, les enfants doivent non seulement exercer leur sens de l’observation mais aussi compléter des dessins au travers de techniques variées qui permettent de rendre compte de l’activité d’artiste. Le tapis achevé, il y a la joie d’avoir découvert de nouvelles manières de dessiner, en même temps que la fierté d’avoir produit quelque chose de beau et d’unique en son genre. Enfin, sur le modèle des ateliers proposés au jeune public à la Villette, des cahiers d’activités ont été créés et publiés par Actes Sud Junior. Le dernier en date, Clap Zoom, permet de découvrir le cinéma sous un angle technique. Ces livrets sont organisés en trois parties. Dans une première partie, une fiction plante le décor. Ici, Jeanne et Gabin deviennent les figurants d’un tournage qui a lieu dans le parc où ils viennent régulièrement jouer. C’est l’occasion pour eux de rencontrer les différentes personnes qui participent à la réalisation d’un film. Dans un deuxième temps, les lecteurs se voient proposer un documentaire qui évoque l’histoire du cinéma, aussi bien qu’un certain nombre de termes techniques leur permettant de découvrir les coulisses de cet art. En outre, on leur propose de mettre en application ces nouvelles connaissances en fabriquant le jeu de sept familles des métiers du cinéma ou leur propre plateau de tournage. Chacun à leur manière, ces livres d’activités permettent aux enfants d’engranger de nouvelles connaissances tout en les encourageant à participer. Avoir une part active dans l’acquisition de connaissances est une démarche fondamentale qui permet aux enfants de s’autonomiser pleinement.

Retrouvez une vidéo des Livres-Tapis 

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@