Chronique Sweet sixteen de Annelise Heurtier

Céline Bouju Librairie Doucet (Le Mans)

Après le très touchant Carnet rouge, consacré aux kumaris (Casterman, 2011), Annelise Heurtier aborde la ségrégation à travers le destin de deux adolescentes que tout oppose.

En 1957, aux États-Unis, pour la première fois dans l’Histoire, neuf étudiants noirs font leur rentrée dans un lycée réservé aux blancs. Cette décision de la Cour Suprême échauffe vivement les esprits. Molly Costello est noire. Elle est l’une de ces neuf étudiants et croit en la possibilité de voir les mentalités évoluer ; elle espère même pouvoir y contribuer. Cependant, elle ne s’imagine pas à quel point son inscription dans ce lycée va bouleverser son existence, depuis toujours rythmée par les humiliations. Il s’agit toutefois pour elle d’un combat. Et elle est prête à l’engager de toutes ses forces. Grace Anderson, quant à elle, est blanche, et plus préoccupée par le bal de fin d’année que par les événements qui secouent son lycée. À cause des idées radicales de sa meilleure amie et de son petit ami, Grace est amenée à s’interroger sur la ségrégation raciale. Molly et Grace sont toutes deux dans leur seizième année, un âge où la vie est censée être douce, mais à travers leur histoire se dessine la terrible réalité de deux mondes qui se côtoient sans vouloir s’accepter. Dans ce contexte de violence, l’horreur finit par atteindre celle qui s’en croyait protégée. Inspiré de faits réels, le roman d’Annelise Heurtier traite de façon très subtile un sujet trop rarement abordé dans la littérature jeunesse.

Lire aussi l'article de Céline Bouju sur Là où naissent les nuages

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@