Chronique Bearmouth de Liz Hyder

Céline Bouju Bibliothèque de La Chapelle Saint-Aubin

Le jeune Crapouille vit et travaille dans la mine de charbon de Bearmouth (Gueule d’Ours) dans de profondes galeries souterraines. Pour un salaire de misère, il trime dans l’obscurité et la moiteur. Ses seules distractions sont les leçons d’orthographe que lui dispense Thomas ainsi que le repos du « Jour du Saigneur ». Si la vie est dure et le rythme harassant, les travailleurs de la mine se plient pourtant aux règles, récitant une drôle de prière à la gloire d’un Dieu tout-puissant. Personne ne semble vouloir remettre en cause la vie ici-bas sauf le nouveau, Desmond. Son arrivée va perturber l’ordre établi et les certitudes de Crapouille. Descendre à Bearmouth risque de vous déstabiliser à bien des égards. À commencer par les fautes d’orthographe du narrateur. En effet, ce roman est écrit de façon obscure, hasardeuse mais touchante, comme l’est le destin du héros. Sombre, oppressant et surprenant, ce texte ne pourra pas vous laisser indifférent.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@