Dossier Le Tour du monde en 80 jours de Maxime Rovère

Aurélia Durandal Librairie L’Œil au vert (Paris 13e)

La volonté de découvrir de nouveaux territoires a de tout temps animé les hommes. C’est d’autant plus vrai à l’aube du xxe siècle, grâce aux progrès techniques sans précédent. Des écrivains se font les porte-voix de ces nouvelles manières de voyager, réelles ou imaginaires. Dans son fameux Tour du monde en 80 jours, Jules Verne imagine le pari fou d’un gentleman anglais qui pense pouvoir parcourir le monde en un temps record. Malgré les péripéties qui jalonnent son voyage, le flegmatique Phileas Fogg remporte son pari. Si l’entreprise en elle-même est captivante, tant les moyens imaginés pour voyager sont surprenants, les portraits des personnages sont eux aussi très réussis : de l’imperturbable Fogg au fidèle Passepartout, en passant par Figg le policier ou Mrs Aouda… Contemporain de Jules Verne, A. de Ville d’Avray imagine pour sa famille le voyage imaginaire d’un éminent membre d’une Académie des Sciences, sur la lune. L’accueil de son récit est si bon qu’il décide de le publier. Longtemps introuvable, Actes Sud Junior le réédite en conservant les gravures originales. Ici, ce n’est pas tant le voyage et ses rebondissements qui fascinent, mais bien Baboufliche et son valet Papavoine, dont le duo rappelle celui des personnages de comédie. Chaque illustration semble d’ailleurs être une scène de théâtre. Malgré le temps qui s’est écoulé depuis la publication de ces deux récits, leur lecture est encore un ravissement et constitue une bonne porte d’accès vers des récits plus longs ou des classiques.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@