Chronique La Fin de l’homme rouge de Svetlana Alexievitch

Charlène Busalli Librairie du Tramway (Lyon)

Pour nous Français, la fin du régime soviétique se résume souvent à quelques dates et concepts-clé appris à l’école : glasnost et perestroïka de Gorbatchev, chute du mur de Berlin, dissolution de l’Union soviétique… Le livre de Svetlana Alexievitch dévoile une tout autre image de l’effondrement du communisme en mettant le lecteur en relation avec les voix de ceux qui l’ont vécue. Il y a ceux qui ont le sentiment d’avoir travaillé pour rien, car leurs enfants ne récolteront jamais les fruits de l’idéal qu’ils pensaient construire, ceux qui disent que le peuple s’est trahi lui-même en échangeant cet idéal contre des jeans, ceux qui, voyant les oligarques jeter l’argent par les fenêtres alors que la plupart des Russes sont encore plus pauvres qu’avant, voudraient voir revenir Staline… Il y a de bien tristes histoires dans ce livre, des histoires de suicides, de pogroms et d’alcoolisme. Mais il y a aussi de belles histoires d’amour, car pour certains, ce sont surtout celles-ci qui valent la peine d’être racontées.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@