Chronique Skagboys de Irvine Welsh

Charlène Busalli Librairie du Tramway (Lyon)

En ce début de printemps, la tant attendue genèse de Trainspotting s’invite sur les tables des librairies françaises. L’occasion de retrouver la plus célèbre bande d’anti-héros héroïnomanes à travers leurs jeunes années.

En partie grâce à l’adaptation cinématographique de Danny Boyle, Trainspotting (Points) a depuis longtemps atteint le statut de livre culte. En 2013, il était même élu meilleur livre écossais de ces cinquante dernières années. Les attentes concernant Skagboys étaient donc assez élevées. Force est de constater que cette préquelle — comme on dit aujourd’hui — est tout à fait à la hauteur. On y retrouve avec une joie non feinte les voix sans pareilles de Mark Renton, Sick Boy, Spud, ou encore Begbie, alors âgés d’une petite vingtaine d’années. Même des énergumènes dans leur genre n’ont pas pu naître avec une aiguille plantée dans le bras, et on en apprend un peu plus sur la façon dont ils en sont venus à devenir des junkies, et sur le contexte familial dans lequel ils ont grandi. Renton, par exemple, étudiait à l’université et avait une chouette petite amie avant de tout plaquer pour s’adonner à la défonce à plein temps. Spud s’y est mis peu après son licenciement. Quant à Sick Boy, celui-ci a rapidement développé ses talents de séducteur pour mieux pouvoir profiter de jeunes filles naïves accro à l’héroïne. À travers les péripéties juvéniles de ses personnages, le roman dresse le portrait de tout une époque, celle des années 1980 britanniques. Les plans foireux et autres aventures calamiteuses des protagonistes se déroulent sur fond d’élection de Margaret Thatcher, de grève des mineurs, d’explosion du chômage, de Coupe d’Europe des Nations, ou encore d’apparition du sida, maladie qui ne mit pas longtemps à se répandre à une époque où l’on partageait encore ses seringues avec insouciance. Grâce à son mélange inimitable d’humour et de tragique, d’amour, d’amitié et de saloperie en tout genre, Irvine Welsh parvient à nouveau à nous rendre accros.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@