Bande dessinée

Maximilien Le Roy, Zéphir

L’Esprit rouge

photo libraire

Chronique de Charlène Busalli

()

En 1936, Antonin Artaud se rend au Mexique dans l’espoir d’être initié au rite du peyotl. Il part alors à cheval en pays Tarahumaras pour assister à la cérémonie millénaire de ce peuple. Le poète a souffert toute sa vie de douleurs chroniques, sans doute dues à une syphilis héréditaire non diagnostiquée, qu’il a tenté de minimiser en abusant de toutes sortes de drogues. Mais, cette fois, c’est différent. Il pense que le rite du peyotl l’aidera tant d’un point de vue physique que spirituel. Malheureusement, il en ira tout autrement, et Artaud se retrouvera huit ans plus tard à l’hôpital psychiatrique de Rodez. C’est là qu’il subira des électrochocs, mais aussi qu’il écrira son célèbre Les Tarahumaras (Folio essais). Les tons ocre de la bande dessinée de Zéphir et Maximilien Le Roy sont une évocation magnifique de la terre rouge des Tarahumaras et de la douleur d’Antonin Artaud, offrant une plongée vertigineuse dans l’esprit torturé et exalté de ce poète sans pareil.

illustration

Les autres chroniques du libraire